Mission O.P.C. pour la CONSTRUCTION D'UNE SALLE DE RESTAURATION AU CENTRE POMPIDOU-METZ (57.Metz)

Photographe: 
Luis Diaz Diaz photographe

ABECO

A propos de l'agence
Présentation: 
O.P.C. (site libre ou occupé) / ECONOMIE DE LA CONSTRUCTION (Neuf&réhabilitation).
Département: 
Description du projet: 
MISSION O.P.C. pour la CONSTRUCTION D'UNE SALLE DE RESTAURATION DE 100 M2 SUR LA TERRASSE DU CENTRE POMPIDOU - METZ (57) - STUDIOLADA Architectes (Christophe AUBERTIN & Benoît SINDT - 54 Nancy), BE BARTHES (54), TECNOS (54), ABECO O.P.C. - 5 mois de travaux - Structure métallique, murs rideaux, membrane pvc blanche. Réouverture : 29/07/2016

Achevé en 2010, le Centre Pompidou Metz dessiné par Shigeru Ban est très vite devenu une icône architecturale pour la ville, la région, le pays. Ce besoin de création d’une salle de restauration supplémentaire sur la terrasse est un moyen rationnel de répondre à la fréquentation du restaurant, mais l’idée d’intervenir sur un tel bâtiment n’est pas dénuée d’enjeux : l’intervention est extérieure, visible, elle en modifie les façades, la volumétrie.

Comment construire une extension de 100m2 du Centre Pompidou Metz ? Une «plume» au regard du colosse à l’architecture audacieuse. Comment intervenir sur une telle oeuvre? Comment se positionner?
studiolada architectes a choisi l’attitude de la mise à distance, du détachement. Cette indépendance est pour eux la meilleure manière de régler les questions d’identité et d’amalgame entre ces architectures qui cohabitent. leur approche se veut précise, sensible, fine. Ils ont un profond respect pour l’œuvre de Shigeru Ban. La greffe qu'ils proposent respecte ce caractère, ce patrimoine tout en lui conférant une valeur spécifique, une identité propre.

L'édicule est un monolithe de verre, transparent et léger qui évite radicalement les matériaux et le vocabulaire propre au musée. Il échappe ainsi à tout mimétisme ( le bois, les masses blanches et les fenêtres cadrées).
Ainsi, ses façades sont abstraites, immatérielles. Elles se composent de reflets, de transparences, de brillances. Le toit n’existe pas, les façades vitrées masquent sa tranche.
33 lames blanches fines et élancées (poteaux ou menuiseries?) forment la structure qui ceinture et élève cette alvéole.
La nouvelle salle n’apparaît pas comme une extension, mais comme un objet autonome qui évite tout contact avec son environnement. Le musée est préservé, la nouvelle salle est simplement posée, et sera peut être un jour déposée tout aussi simplement.

L’ambiance créée par la nouvelle architecture est un microcosme auquel est associé l’ensemble de la terrasse. La volumétrie est sobre mais studiolada architectes a fait le choix d’une identité propre pour les revêtements. 3 savoir-faire artisanaux et locaux ont été convoqués pour tenter d’imprégner ce bâtiment de sa terre d'accueil, la Lorraine.

le verre, le cristal
A travers les époques, la Lorraine s’est distinguée sur sa grande maîtrise du matériau verre et de ses dérivés comme le cristal. Les façades de la nouvelle salle sont composées d'importants volumes verriers dont certains sont bombés, pincés par un nuage de points sur la charpente métallique. La forme brillante, ponctuée et ronde rend hommage au savoir faire  verrier lorrain, d'Emile Gallé, Daum, Baccarat, Saint Louis  ou Meisenthal.
 

la céramique, la faience
De Lunéville à St clément, en passant par Longwy, l'art de la céramique, de l'émail, de la faïence fait également partie du patrimoine culturel lorrain. C'est au sol que ce savoir-faire trouve une évocation : parfaitement continu entre la terrasse et le sol de la nouvelle salle, l'unité de ce revêtement est affirmé par le motif géométrique singulier qui compose la mosaïque des dalles céramiques.

le textile, le tissage
L’essor du textile dans les Vosges au 19e et 20e siècle trouve également ici un écho. Les particularités liées aux techniques de tissage et à l’identité des motifs rendent ces ouvrages clairement identifiables. Un grand rideau blanc permet d'envelopper l'espace intérieur et résoudre  les problèmes de surchauffe et d'éblouissement. Cette pièce unique a été tissée dans les ateliers de la maison «Garnier Thiébaut» à Gérardmer. Le motif géométrique, tramé en blanc sur blanc, apparaît subtilement, en filigrane, par le jeu de brillance des fils aux orientations diverses.

A travers 3 niveaux de surfaces (vitrage, sols et voilages) ces trois savoir-faire lorrains typiques sont  évoqués et mis en tension par le prisme des trames graphiques contemporaines qui les composent (conçues en collaboration avec le graphiste Morgan Fortems).
 

architecte: Christophe Aubertin - studiolada architectes
architecte associé:  Benoît Sindt – studiolada architectes
adresse: 1, parvis des Droits de l'Homme 57000 METZ
maître d’ouvrage :Metz Métropole
années de livraison : 2015
surface : 100 m²
photographe :  Luis Diaz Diaz
OPC : ABECO / Anthony Bochaton
BET: BE Barthes Bois / Tecnos
graphiste : Morgan Fortems

Surface: 
100m2
Année de réalisation: 
Coût du projet: 
Entre 100K€ et 1M€
Département: 
Ville: 
METZ
Code Postal: 
57000

Plus de projets de l'agence ABECO

  • Mission O.P.C. pour la CONSTRUCTION D'UN GROUPE SCOLAIRE (88.Hadol)

    MISSION O.P.C. pour la Construction d'un groupe scolaire pour la COMMUNE D'HADOL (88. Hadol). N.LARCHE & N.METZGER Architectes (67. Strasbourg), ABECO O.P.C. 19 mois de travaux. 3,5M€, 1630 m²... Lire la suite
  • Mission O.P.C. pour la CONSTRUCTION D'UNE MAISON DE SANTE (55.Void-Vacon)

    MISSION O.P.C. pour la Construction d'une maison de santé pluri-professionnelle (55.Void-Vacon) pour la CODECOM-Void. avec STUDIOLADA Architectes (Christophe AUBERTIN - 54 Nancy), BE BARTHES (54),... Lire la suite
  • Mission O.P.C. pour la RESTRUCTURATION DE L'ECOLE MATERNELLE (88.Sanchey)

    MISSION O.P.C. pour la Restructuration de l'école maternelle et la redéfinition du coeur de village (88. Sanchey) pour la Commune de Sanchey. STUDIOLADA Architectes (Christophe AUBERTIN, Agnès... Lire la suite